mfaucher

mfaucher
Organization N/A
Location N/A

Resources

Cette carte a été réalisé à partir des données de parcelles cultivées en bananes en 2012 en excluant les parcelles comprises dans le buffer à 100m autour de tous les bâtiments et cours d'eau confondus (hangars exclus). Parmi l'ensemble des parcelles de bananes, 68.3% d'entre elles étaient potentiellement autorisées à l'épandage aérien, tandis que les parcelles restantes (31.7%) en étaient proscrites. On observe ici une inversion du phénomène d'exclusion des parcelles bananières par rapport à la carte précédente "Parcelles de bananes potentiellement autorisées à l'épandage aérien en 2012 à 50m". Le mitage urbain est extrêmement marqué avec cette simulation et son impact généralisé sur l'ensemble des parcelles agricoles est quasi irréversible (dans ce cas la zone agricole de St Marie se trouve presque complètement en interdiction d'épandre par voie aérienne.)

Cette carte a été réalisé à partir des données de parcelles cultivées en bananes en 2012 en excluant les parcelles comprises dans un buffer à 50m autour de tous les bâtiments et cours d'eau confondus (hangars exclus). Parmi l'ensemble des parcelles de bananes, 68.3% d'entre elles étaient potentiellement autorisées à l'épandage aérien, tandis que les parcelles restantes (31.7%) en étaient proscrites. Le mitage urbain est relativement marqué avec cette simulation d'épandage à 50m et son impact sur les parcelles agricoles est significatif, néanmoins ponctuel puisque les terres agricoles les plus touchées par l'interdiction d'épandre se trouvent être celles de Ste Marie et d'une manière générale celles se trouvant au milieux d'îlots urbains.

Le classement des terres en fonction de leur probabilité de contenir de la chlordécone a été réalisé par la DAF en 2005 avec le soutien de l’INRA-APC, Guadeloupe. Les objectifs étaient d’évaluer l’ampleur de la pollution et d’identifier les sols potentiellement pollués afin d’administrer leur suivi. Un classement de 1 à 4 à été établi pour cette probabilité sur base d’hypothèses liées à l’utilisation de la chlordécone en relation avec l’occupation du sol par la bananeraie durant les années de commercialisation du produit sous le nom Képone de 1971 à 1978, puis Curlone de 1981 à 1993. Le zonage est issu d’une superposition du parcellaire agricole graphique passé et actuel avec le « figuré banane » des cartes IGN de 1969 (1/20.000ème) et 1987 (1/25.000ème; photos aériennes de 1985) et avec la carte de la sole bananière DAF/CIRAD de 1997 (1/25.000ème). Critères de classement des sols et surface des 4 zones: - Classe 1 ou risque très élevé (4760 ha) : bananeraies en 1969 et 1985 ou en 1985 et 1997, ou aux 3 dates (période Képone et/ou Curlone); - Classe 2 ou risque élevé (1630 ha) : bananeraies en 1985 ou en 1997 (période Curlone partielle); - Classe 3 ou risque faible (180 ha) : bananeraies en 1969 (période Képone éventuelle); - Classe 4 ou risque nul à négligeable (6800 ha en Basse-Terre) : bananeraies à aucune des 3 dates. Sur base d’un croisement avec de 2000 résultats d’analyses collectés (septembre 2006) concernant les teneurs en chlordécone de la couche 0-30 cm des sols : - En zone de classe 1 : probabilité de 0,95 que le sol présente une teneur en chlordécone supérieure à 0,01 mg/kg de sol sec. De même: p([CLD] >0,25 mg/kg) = 0,83 ; p([CLD] >1 mg/kg) = 0,51 - En zone de classe 2 : probabilité de 0,86 que le sol présente une teneur en chlordécone supérieure à 0,01 mg/kg de sol sec. De même: p([CLD] >0,25 mg/kg) = 0,55 ; p([CLD] >1 mg/kg) = 0,28 - En zone de classe 3 : probabilité de 0,50 que le sol présente une teneur en chlordécone supérieure à 0,01 mg/kg de sol sec. De même: p([CLD] >0,25 mg/kg) = 0,19 ; p([CLD] >1 mg/kg) = 0,04 - En zone de classe 4 : probabilité de 0,08 que le sol présente une teneur en chlordécone supérieure à 0,01 mg/kg de sol sec. De même: p([CLD] >0,25 mg/kg) = 0,006 ; p([CLD] >1 mg/kg) = 0,001.